Infection urinaire



Prostatite: traitement



En dehors de la prostatite bactérienne aiguë, les traitements des différents types de prostatite peuvent s'avérer peu efficaces et frustrants. Dans tous les cas, le traitement médical demeure généralement insuffisant en l'absence d'une adaptation plus globale de l'hygiène de vie du patient.



Prostatite bactérienne aiguë

La prostatite bactérienne aiguë est la forme de prostatite dont le traitement est le plus efficace. Selon l'état général du patient, le traitement peut être suivi au domicile ou nécessiter une hospitalisation :

  • Chez un patient de moins de 65 ans en bonne santé générale, sans rétention urinaire sévère (difficulté à uriner) le traitement est suivi au domicile. Le traitement repose sur la prise d'antibiotiques (céphalosporine de 3ème génération) et une mise au repos complet. Il n'existe actuellement pas de consensus médical sur la durée optimale du traitement. Celle-ci peut ainsi aller de 3 à 6 semaines selon le centre de soin.
  • Chez un patient âgé, en mauvaise état de santé, ou présentant une forme sévère de prostatite (notamment en présence d'un abcès prostatique, ou d'une rétention urinaire aiguë) l'hospitalisation est la règle. Le traitement repose sur une combinaison d'antibiotiques et une mise au repos complet. Le patient peut retrouver son domicile dès l'amélioration de son état général.

Prostatite chronique bactérienne

Le traitement des prostatite chronique bactériennes repose sur un traitement antibiotique (ciprofloxacine ou lévofloxacine). Il n'existe là encore pas de consensus scientifique sur la durée optimale du traitement. Celle-ci peut être de 4 à 6 semaines et peut, en cas de persistance des symptômes, être prolongée jusqu'à 12 semaines. Le traitement est efficace dans 3 cas sur 4. Un quart des patients subit ainsi des récidives fréquentes de l'infection.

Traitement des prostatites chroniques non-bactériennes

Il n'existe, à ce jour, aucun traitement curatif des formes non-infectieuses de prostatite. Le traitement vise ainsi à atténuer l'intensité des symptômes et des douleurs. Des antiinflammatoires, des analgésiques et des myorelaxants peuvent être prescrits. Les myorelaxant peuvent diminuer la pression qu'exercent les muscles sur la prostate et faciliter la miction.